19 mai 2005

Aujourd'hui : rien sur Dantec

 

Mardi soir chez Cannibal Holocaust. Soirée qui commençait mal :

  • Il y avait de la Kro brute de fonderie au lieu de 1664, et c'est vraiment pas très bon
  • j'étais complètement à la masse, et j'ai cru que j'allais m'excuser, me tirer tout de suite et rentrer chez moi, à l'abri, la tête sous la couverture.

Au cours de la discussion : Dantec, les nouveaux reacs, et tout ça. A vrai dire, ces histoires, je m'en fous de plus en plus, on ne devrait plus parler de tout ça depuis bien 5 ans, une mode est faite pour passer, et l'on se fait peur tout seul avec ces tocards. Des gens bien intentionnés entretiennent la plaie en croyant bien faire.

Il y a encore des adultes qui croient que l'Atlantide a vraiment existé, que ce n'est pas juste une parabole de Platon. Des illuminés. Personne ne s'en préoccupe, c'est très bien, laissons les délirants délirer dans leur coin. Et il n'y a probablement pas plus de lecteurs de Dantec (disons) que d'atlantoïdes. Pourquoi s'en préoccuper ? On se fait peur avec le retour de la bête plus ou moins immonde, et lui accorder un coup d'oeil revient à remplir sa gamelle de croquettes. On la fortifie.

Ah oui, mais non ! Objection votre honneur ! Et notre belle jeunesse, qui risque d'être influencée par le pernicieux de ces pensées malodorantes ? Et notre belle plus-si-jeunesse aussi, d'ailleurs ?

Pffff !!! Meuh non ! C'est quoi Dantec ? Disons qu'il vend à 10000 exemplaires (et même à 100000, mais je n'y crois pas trop) ; disons ... Que sont ces 10000 exemplaires putrides face aux dizaines de millions de téléspectateurs d'un JT ? Quelle est l'influence d'un Dantec face à celle de ces 30 minutes diffusés quotidiennement ?

Nulle.

Influence nulle, sauf chez des lobotomisés incultes et convaincus d'avance.

Et encore, Dantec, c'est tellement boursouflé que ça peut en devenir rigolo et la charge réactionnaire se désamorce d'elle-même. Tandis que le JT (Journal Télévisé de 20 heures pour ceux qu'aurait pas capté), c'est vraiment du concentré de bassesse. De bassesse pateline qui ne dit pas son nom, mais s'adresse presque explicitement à la bétise, au médiocre, au paresseux en nous, bref au terreau sur lequel fleurissent les fleurs mal foutues et méphitiques de la réaction. j'ai vu recemment (ce genre de truc m'arrive tous les trimestres) le JT de TF1. J'avais pas l'habitude. Je suis resté baba. Quelque chose d'aussi visqueux, d'aussi mesquin et d'aussi raffarinesque me parait autrement plus nuisible.

Le probleme ce ne sont pas Dantec et ses petits amis. C'est la télé. Ah oui, c'est un cliché, c'est l'évidence. Justement. Au lieu de loucher sur les nouveaux reacs qui tirent à 5000 exemplaires, on ferait mieux de s'occuper de la pourriture télévisuelle. Mais la télé impose sa loi : celle de la mode et de l'éphémère. Impossible de s'attarder sur un problème de fond et de longue durée. Alors on se focalise sur les épiphénomènes que nous fourguent les media à titre de divertissement.

Ah oui, mais non !

Quoi encore ?

Ah oui ... Les vertus magiques du livre ... J'oubliais. Selon les tables de la loi, un livre influence beaucoup plus de personnes que ses lecteurs directs. Par capillarité, instillation, diffusion, on ne sait pas, c'est magique. Lire un livre, c'est comme écarter les pans du slip de Dieu pour regarder ses couilles. Du moins, c'est ce qu'on nous surine. Evidemment, je n'y crois pas. Argument vaudou des intellectuels qui croient à leur importance et à leur capacité à changer le destin du monde. 150 ans qu'ils se racontent et nous racontent cela, et se délectent de leur puissance supposée. Mais ce n'est pas vrai. La vérité est toujours cruelle, même si elle peut parfois être terriblement sexy. Il n'y a (désormais) qu'une puissance culturelle en ce bas monde ; et c'est la télé, voix lénifiante du conservatisme le plus plat (et pas de la réaction, à mon avis, contrairement à ce que je disais plus haut)..

Bref, tout cela pour dire, que Dantec (et compagnie), on s'en fout. En plus, il faut s'en foutre. Le rien, quand on le traite comme du rien, retourne de lui-même au néant ...


yoda2
Dantec aux rayons X


Posté par terraforma à 12:50 - Permalien [#]